Il arrive qu’il faille faire une main courante sur un escalier avec une rampe métallique irrégulière.

Ceci arrive souvent sur les escaliers en pierre ou béton car les maçons ne prennent pas en compte la forme finale de la rampe lors du balancement des marches. Comme le serrurier adapte ses pièces sur place en suivant les marches, le résultat donne des courbes souvent irrégulières et sans cohérences géométriques, donc impossible à tracer.

Notez que sur un escalier métallique où les parties courbes sont fabriquées par une machine, les rampes métalliques sont souvent parfaitement géométriques et on peut tracer et fabriquer les rampes bois avec le système des tangentes sans même avoir vu la rampe (voir mon livre How to Build Curve Hand Rails ici).

Voici un exemple de rampe d’escalier très irrégulière;

clip_image002

Pour fabriquer ce type de rampe en atelier, il faut pouvoir reprendre la forme exacte des éléments métalliques.

Pour cela, j’utilise un système de petites pièces reliées par un fil d’aluminium qui forme un « serpent » que je fixe sur la rampe métallique par des ressorts de tapissier.

Pour fixer la forme de la rampe métallique, chaque pièce est percée sur sa face pour recevoir les fils et sur le coté pour injecter de la colle polyuréthanne entre les pièces.

clip_image004
clip_image006

Une fois maintenue en place par des ressorts de tapissier, j’injecte de la colle polyuréthanne entre les pièces pour immobiliser la forme.

clip_image008

Notez qu’il faut préalablement couvrir la rampe métallique d’une bande de plastique (j’utilise du scotch d’emballage) pour que l’empreinte ne colle pas sur le métal.

Ce système m’a été inspiré par le travail d’Etienne Desthuilliers qui utilise une méthode similaire de relevé de formes.

Une fois séchée, la forme est décollée doucement de la rampe métallique et transportée en atelier.

A ce stade, l’empreinte est très fragile et doit être maniée avec grande précaution.

Pour construire la rampe, l’empreinte doit être couverte de couches de placages de 2 à 3mm.

Comme l’empreinte est fragile et pour éviter les déformations dues aux tensions induites par le placage, il est nécessaire de la renforcer et de la rigidifier au maximum.

Pour ce faire, je coule sur le dessous de l’empreinte un renfort de plâtre armé de fibres et de fillasse. Ce renfort évite les déformations possible lors du placage et en cas de fissures prévoit qu’une déformation à eu lieu.

Pour éviter que le plâtre colle à l’empreinte, je la couvre d’un scotch d’emballage.

clip_image002[5]

Pour couler ce plâtre, j’applique sur chaque coté une bande de scotch double face sur laquelle je colle des morceaux de plastique souple (plastique d’emballage, du carton rigide est aussi efficace) pour former un coffrage.

Je place quelques ressorts de tapissier pour bien maintenir le coffrage et je bourre d’un mélange de plâtre et fibres pour béton, renforcé avec de la filasse.

clip_image004[5]

Voici une photo des empreintes avec les renforts plâtre.

clip_image006[5]

Une fois sèches, les empreintes sont nettoyées à la ponceuse à disque pour recevoir les placages.

La forme des placages est déterminée en collant au scotch double face, un carton sur chaque face de l’empreinte.

Ceci permet d’avoir un gabarit de la forme exacte du placage à découper.

Les placages de 2mm sont découpés à la mini scie et collés sur les empreintes, puis affleurés avec une mèche à découper à pilote, monté sur mini perceuse Dremel .

Les placages sont mis à la largeur de la main courante en les coupant avec une petite défonceuse, et le renfort en plâtre enlevé pour libérer la forme de la main courante, prête à recevoir les placages de finitions en noyer.

Voici quelques formes de bases prêtes à être plaquées.

clip_image008[5]

Voici une petite vidéo pour illustrer ces étapes:

Comment Construire des Mains Courantes Débillardées sur Rampes Métalliques

Pour voir d’autres techniques de construction courbes vous pouvez lire cet article:

Escalier débillardé : fabriquer un limon, une main courante ou une rampe

Voici les liens pour lire les article suivants:

Comment construire une Main Courante débillardée sur rampe métallique : deuxième partie

Comment Construire une Main Courant sur Rampe Métallique : troisième partie

Que pensez vous de cette méthode?

N’hésitez pas à me laisser un commentaire…

Bon travail à tous.

Ness Tillson

    10 replies to "Mains Courantes sur Rampes Métalliques : 1ère partie"

    • Pierre Y.

      C’est juste bluffant. Quelle ingéniosité. Bravo et merci de partager ça avec nous. Combien de temps vous aura-t’il fallu pour faire et poser cette main courante ?

    • Gallois

      Juste merci, c’est génial ce savoir faire et merci pour la transmission, en plus c’est captivant avec ce rythme rock-blusy ! ;))

    • Wilfried

      Simplement merveilleux…de savoir-faire et de partage.

    • Wilfried

      Je demissionnerais volontiers pour un apprentissage à vos cotés !

    • DERDER Abdelouahab

      Bravo! Le procédé est ingénieux, mais le placage resiste-t-il aux frottements? Et comment arriver à donner les courbures necessaires pour que la main courante tienne bien dans… la main?
      Je proposerais de faire les petites pieces en hêtre par exemple, et de couler entre elles de la colle avec de la poudre ou des copeaux de hêtre. Le tout serait lazuré .
      Cordialement,
      A. DERDER

      • admin

        Bonjour Derder,
        Les placages sont en réalité de la lamellé collé car il ont 2mm d’épaisseur et il y a en total 7 couches par face. Donc pas de problème concernant les frottements.
        Les multiple couches permettent d’avoir l’épaisseur nécessaire pour moulurer la main courante.
        Je vais illustrer ces opérations dans d’autres articles.
        cordialement
        Ness

    • Ness

      @Pierre Y.
      Bonjour Pierre,
      Merci pour votre commentaire.
      La main courante n’est pas encore finie il me reste encore quelques semaines de travail pour finir et poser ces éléments.
      Au total il y a environ 30m de mains courantes sur 2 étages qui doivent être ajustés, teintées et vernis.

    • robert

      Bonjour Ness
      Encore une fois bravo pour votre savoir faire
      et l’envie de nous faire decouvrir de belles
      realisations dans ce metier et dans cette branche
      ou il y a plein de possibilités
      Travailler dans votre atelier doit etre passionnant
      cordialement
      Robert

    • christian

      bonjour Ness
      toujours aussi agréable de voire votre savoir faire , et nous le partager.
      je me régale
      cordialement
      Christian71

    • sincerenook2893.soup.io

      Je publie un commentaire simplement pour congratuler l’auteur

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.