Ici à Grenoble il fait encore froid !

Ces dernières semaines, nous avons vu des températures de -12° et -22° sur les hauteurs.

Je suis assis bien au chaud dans mon bureau. En ce moment, je passe souvent plus de temps dans mon bureau que dans l’atelier.

Quand j’ai commencé mon atelier dans les années 80, tout notre travail de conception et de préparation était fait à la main.

Les ordinateurs commençaient tout juste à apparaître dans les bureaux pour gérer la comptabilité et les travaux de bureau.

Les dessins étaient faits au crayon et papier sur la planche à dessiner.

A cette époque nous étions des menuisiers à tout faire.

On fabriquait tout ce qui pouvait se faire en bois, portes, fenêtres, meubles, placards et bien sûr les escaliers.

Dessiner les plans à l’échelle sur papier n’était pas un problème pour la majorité des travaux. Pour fabriquer une porte ou un meuble les plans cotés sur papier suffisaient largement pour notre travail d’atelier.

Même quand il fallait faire une perspective rapide pour montrer un projet à un client, quelques vues obliques suffisaient pour donner un aperçu aux clients exigeants.

Par contre bien qu’un escalier droit pouvait être traité comme un meuble, la fabrication d’escaliers tournants posait d’autres problèmes.

Une fois une pré-étude établie sur papier, pour obtenir les dimensions exactes des différentes pièces, nous devions tracer l’épure de l’escalier à l’échelle 1 :1 au sol de l’atelier.

Ce travail était fait sur des grandes planches de contreplaqué posées au sol.

Il nous posait de nombreux problèmes :

Il fallait souvent juxtaposer et fixer entre elles, plusieurs contre plaqués pour arriver aux dimensions de l’escalier,

L’épure prenait énormément de place dans l’atelier,

Le marquage des pièces était long, fastidieux et peu précis, et petit à petit, à force de marcher dessus avec les marques des chaussures pas toujours très propres et le balayage des copeaux, le dessin au sol s’effaçait.

On arrivait à dessiner les épures assez précisément mais je vous assure que cela n’était pas commode dans un atelier en plein travail avec les gens qui marchent et roulent sur votre beau dessin avec des chariots pleins de bois.

A cette époque, j’ai commencé à m’intéresser à l’utilisation des programmes de dessins informatiques et j’ai commencé à entrevoir les avantages d’utiliser un logiciel de dessin pour remplacer les planches par terre et faire les épures d’escalier.

Mais les équipements étaient encore très chers. La solution la moins cher à l’époque était Autocad version 3 qui, avec un équipement de base, dépassait largement nos possibilités d’investissement.

Nos planches à dessiner avaient encore de belles journées de travail devant elles !

Mais après plusieurs visites chez les revendeurs de solutions informatiques, une chose m’est restée dans l’esprit, une fois le dessin d’ensemble fait, il suffisait de cliquer la souris pour obtenir les dimensions de toutes les pièces.

Quelques années plus tard, je suis tombé sur un article dans un magazine d’informatique qui parlait d’un nouveau logiciel de dessin qui permettait de faire la même chose qu’Autocad pour 10X moins cher.

Le logiciel s’appelait Generic CAD et venait d’être importé des Etats-Unis. J’ai sauté sur l’occasion et je l’ai commandé sur le champ.

J’ai passé quelques semaines de galère pour apprendre à l’utiliser mais ma planche à dessiner était mise définitivement au chômage.

Generic CAD, bien que beaucoup moins cher était sur beaucoup de points plus performant, facile et rapide à utiliser qu’Autocad.

Les dessins DAO prenaient du temps à mettre en place mais il n’y avait plus les heures accroupis au sol de l’atelier à dessiner un plan destiné à disparaître sous mes pieds au fur et à mesure que je l’utilisais.

Désormais, je restais confortablement installé dans mon bureau à créer des plans d’une précision diabolique, impossible à faire à la main.

Aujourd’hui, les outils informatiques ont fait d’énormes progrès.

Avec les programmes comme StairDesigner qui me prenaient des fois plusieurs jours de dessin pouvaient être faits en quelques minutes.

L’utilisation de StairDesigner avec Progecad ou Autocad permet de créer des images 3D réalistes autrefois inimaginables.

Que vous soyez amateur ou professionnel, si vous avez à élaborer des projets de construction, je vous conseille fortement d’apprendre l’utilisation d’un logiciel DAO. Les avantages sur le dessin manuel sont inestimables et aujourd’hui le seul investissement à faire est en réalité votre temps pour bien apprendre à l’utiliser.

Aujourd’hui vous trouvez des logiciels professionnels qui pouvaient coûter autrefois des milliers d’euros, gratuitement sur le web.

Si vous êtes amateur, vous pouvez utiliser uniquement les logiciels gratuits.

Si vous êtes professionnel, pensez sérieusement à investir dans des logiciels comme StairDesigner et ProgeCad. L’investissement et minime comparé aux heures que vous allez gagner.

Vous ne le regretteriez pas !

Voici une vidéo qui montre comment créer une image 3D réaliste et soignée avec StairDesigner et Progecad.

Ajouter des mains-courantes courbes et moulurées avec ProgeCad

Vous pouvez acheter une version professionnelle de ProgeCad en cliquant sur ce lien.

Si vous voulez connaître en plus les différentes fonctionnalités de ProgeCad, voici une vidéo de présentation.

Pour commander la version professionnelle de StairDesigner cliquez ici.

Cliquez ici pour commander StairDesigner DXF Pro

Plus de vidéos sur StairDesigner et ProgeCad (et Autocad):

Construire un modèle 3D avec StairDesigner avec Progecad

Améliorer StairDesigner 3D avec ProgeCad

Tracer des pièces débillardées avec StairDesigner et Progecad

StairDesigner et Autocad

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.